Historique

Comment tout a commencé ...

L’Association Samaane Sénégal (initialement dénommée “Pour le village de Samaane”) est née en 2005 de la rencontre d’une femme, le Docteur Marie-Hélène Mallet, avec d’autres femmes, des enfants et des hommes porteurs de joie et de générosité, malgré leur dénuement. 

         

La fourniture de moustiquaires imprégnées aux familles du village de Samaane a été la première réalisation de l’association.

Samaane et ses 350 habitants attendaient chaque année la saison des pluies ou “hivernage” pour préparer la terre et semer mil et arachides. L’Association a soutenu le développement souhaité par les villageois de Samaane jusqu’à leur autonomie pour la gestion de leurs propres ressources.

Des réponses ont été multiples ; citons, en particulier, la prévention du paludisme grâce aux moustiquaires imprégnées, ainsi que des actions visant l’amélioration de l’hygiène, de l’alimentation et de la qualité de l’eau potable grâce à la construction d’une case de santé et la rénovation d’un forage d’eau potable. Un moulin à mil, un terrain agricole clos, une formation à l’agro-écologie ont complété l’équipement du village de Samaane.

Des cours d’alphabétisation pour les femmes, une formation à des activités génératrices de revenu, un apprentissage à la gestion d’un microcrédit et la création d’une école primaire permettent aux femmes et aux enfants de mieux préparer leur avenir.

Depuis...

Fondée en 2005 pour répondre aux besoins du village de brousse de Samaane au Sénégal a étendu ses activités dans les villages environnants (Département de M’Bour, Région de Thiès).

Grâce à la notoriété acquise au cours de années, des réalisations soutenues par les autorités locales et des mécènes ont améliorer la vie quotidienne des familles.

Les villages soutenus dans leur développement sont : Samaane, Nianiar, Aga Biram.

Aujourd'hui

L’association poursuit le soutien aux populations des villages enclavés en brousse agricole, en partenariat avec les associations villageoises de développement et les coopératives des femmes.

Les priorités sont toujours le soutien des femmes et des enfants avec l’amélioration des accès à la santé, à l’éducation et à l’autonomie financière.

Les commentaires sont clos.